Dehors Novembre

« Au cœur de la création de l’album mythique des Colocs »

Automne 1996, Saint-Étienne-de-Bolton. André Dédé Fortin, chanteur du groupe Les Colocs, et Vander, le nouveau bassiste du groupe, se réunissent dans un chalet en Estrie. Cette retraite artistique permettra de créer sans tabous et avec sensibilité les pièces les plus marquantes de l’album Dehors novembre.

Le  comédien Hubert Proulx et Vander vous transporteront au cœur de la création de l’album « Dehors Novembre ». Découvrez l’histoire derrière la composition des chansons ainsi que le cheminement créatif de l’auteur qu’était André Dédé Fortin.

Entre confidences et discussions passionnées sur le Québec et la vie, laissez-vous bercer par la poésie des textes de cet album phare.

Production Pourquoi Scène
Textes d'après l’oeuvre Dehors Novembre des Colocs
Textes additionnels Vander.
Mise en scène Marilyn Bastien et Vander
Interprètes Hubert Proulx et Vander   
Musiciens Jean-Sébastien Nicol (batterie), Jean-Denis Levasseur (vents)

 

Les billets pour les représentations montréalaises sont en vente dès aujourd’hui à la billetterie de l’Espace St-Denis et en ligne sur Ticketpro.ca

 

2022-10-21       Terrebonne Théâtre du Vieux Terrebonne en vente
2022-10-22       Valleyfield Albert-Dumouchel en vente
2022-10-28       Alexandria Centre culturel Les trois p’tits points en vente
2022-10-29       St-Camille Le P’tit Bonheur en vente
2022-11-02

 

2022-11-03

      Montréal

 

      Montréal

Théâtre St-Denis / Espace St-Denis

 

Théâtre St-Denis / Espace St-Denis

COMPLET

 

en vente

2022-11-04       Longueuil Le Théâtre de la Ville en vente
2022-11-05       Ste-Agathe Théâtre Le Patriote en vente
2022-11-06       Ste-Thérèse Théâtre Lionel-Groulx en vente
2022-11-09       Joliette Centre Culturel de Joliette en vente
2022-11-11       St-Jérôme Théâtre Gilles-Vigneault en vente
2022-11-12       Châteauguay Pavillon de l’île en vente
2022-11-16       Victoriaville Carré 150 en vente
2022-11-17       Québec Palais Montcalm en vente
2022-11-18       Dolbeau Salle Desjardins/Maria-Chapdelaine en vente
2022-11-19       Alma Salle Michel Côté en vente
2022-11-20       Baie-Comeau Centre des arts de Baie-Comeau en vente
2022-11-21       Ste-Anne-des-Monts Salle Francis-Pelletier en vente
2022-11-22       Paspébiac Centre culturel en vente
2022-11-23       Rimouski Salle Desjardins/Telus en vente
2022-11-24       Rivière-du-loup Salle Alphonse-Desjardins en vente
2022-11-25       Baie-du-Febvre Théâtre Belcourt en vente
2022-11-26       La Tuque Salle La Forestière en vente
2022-11-30       Ste-Geneviève Salle Pauline-Julien en vente
2022-12-01       Drummondville Salle Léo-Paul-Therrien en vente
2022-12-02       St-Georges Salle Alphonse-Desjardins en vente
2022-12-03       Ste-Marie-de-Beauce Salle Méchatigan en vente
2022-12-06       Rouyn-Noranda Théâtre du Cuivre en vente
2022-12-07       Val d’or Théâtre Télébec en vente
2022-12-08       Amos Théâtre des Eskers en vente
2022-12-09       Gatineau Maison de la culture de Gatineau en vente
2022-12-10       St-Jean-sur-Richelieu Cabaret-Théâtre du Vieux-Saint-Jean en vente
2022-12-13       Sherbrooke Salle Maurice O’Bready en vente
2022-12-14       Lac Mégantic Salle Montignac en vente

 







Télécharger le dossier de presse

Les fées ont soif

de Denise Boucher

Une production du Théâtre du Lys bleu

 À la Balustrade du Monument National

19 au 28 février 2015

Célèbre pour la polémique qu’elle a provoquée à sa création en 1978, Les fées ont soif est une pièce de théâtre qui se démarque par la particularité de sa langue et ses importants propos féministes libérateurs. Ce classique de la dramaturgie québécoise, vendu à ce jour à plus de 100 000 exemplaires, traduit et joué en plusieurs langues, est toujours aussi vivant. À titre d’exemple, il est présentement monté par la compagnie française De l’Arces théâtre et tournera dans l’Hexagone pour le reste de l’année, et sera ensuite présenté à Avignon en 2014.

Le Théâtre du Lys bleu souhaite reprendre, ici, cette pièce marquante ; un texte qui a été trop peu joué dans son propre pays. L’inégalité entres les hommes et les femmes demeure un fléau dans notre société moderne, une réalité contre laquelle un nombre incommensurable de femmes se bat chaque jour. Avec l’arrivée des conservateurs au pouvoir depuis quelques années, on note au Canada une montée de plus en plus forte et inquiétante de la droite catholique ; c’est pourquoi, selon nous, il est très approprié de faire découvrir ou redécouvrir ce classique au public québécois et de faire entendre la voix de Denise Boucher qui est encore d’une étonnante actualité.

Mise en scène et distribution .

Mise en scène : Caroline Binet

Distribution : - Marilyn Bastien - Ève Gadouas - Marie-Ève Bélanger






LES MONOLOGUES DU VAGIN

Présentés dans plus de 130 pays et traduits en 46 langues, Les monologues du vagin, écrits par la dramaturge américaine Eve Ensler, sont de retour au Québec. Ayant fait salle comble à Montréal au Monument national et au Théâtre Outremont, ces monologues explorent les mystères, les tabous et la complexité des femmes et de leur sexe.

La pièce, à caractère social, empreinte d’humour et de moments d’émotion, ravit le public depuis sa création en 1996.

« Mais le plus bel attrait de ce spectacle demeure les trois actrices, toujours justes, intenses et vibrantes dans leurs témoignages, revendications, surprises ou confidences. »
Olivier dumas, MONTHÉÂTRE

« Même si la pièce semble avoir un caractère inusité et humoristique, certains monologues du spectacle sont très dramatiques et touchants. »
Louise Bourbonnais, JOURNAL DE MONTRÉAL

« Les Monologues c’est aussi drôle, que triste, qu’engagé. C’est sans répit. On vous fait tantôt exploser de rire en parlant de rasage et tantôt pleurer, en vous racontant le récit des victimes de viols de guerre» raconte la productrice et comédienne de Monologues, Marilyn Bastien.

«La pièce est en quelque sorte devenue une thérapie de couple. Ça suscite des discussions que les couples n’auraient pas eues autrement.»
Vanessa Limoge, entrevue Journal Le Métro.

«À la fois évocateur, déstabilisant et intrigant.»
Jean-François Gagnon, La Tribune.